Accueil  /  Antoine Savolainen, Directeur Bachelor Communication et Interactive Design

Antoine Savolainen, Directeur Bachelor Communication et Interactive Design


Antoine Savolainen, le créatif hyperactif

À la rencontre du directeur du Bachelor Communication & Interactive Design

Carrure imposante, un brin intimidante, le regard assuré et bienveillant, Antoine Savolainen reconnait volontiers une nature entière. À 47 ans, le fondateur et directeur de l’agence Rhino Universal, basée à Genève et Paris, reprend le chemin de l’école. Une manière de se régénérer, « de retrouver la fraicheur des débuts » en revenant aux fondamentaux. « C’est comme marcher dans la nature… », illustre, pragmatique, le directeur des nouveaux Bachelors Interactive Design et Communication Design.

L’enseignement, ce créatif, récompensé par de nombreux prix internationaux, connait bien. En 1998, il met en place la première formation reconnue en Suisse romande de concepteur multimédia au sein de l’École de multimédia et d’art de Fribourg (Emaf). Un établissement dont il est le cofondateur et où il enseignera pendant quatre années, tout en assurant la direction adjointe.

Il mène de front cette expérience professionnelle avec le développement de sa propre agence de communication. Jusqu’au trop-plein. Le besoin de se ressourcer prend le dessus. Ce sera le Népal, l’Afrique et de nombreux pays d’Europe pour une année sabbatique.

Transmetteur d'émotions 

L’idée d’inscrire un « temps personnel » dans le planning de ses étudiants vient certainement de là. « Si tu es vide, tu n’es plus créatif. Il faut savoir garder des moments pour soi », souligne-t-il. Autre incontournable à transmettre à ses élèves : le rapport à la matière. Avant de dompter l’outil informatique, il leur faudra apprendre à tenir un crayon, à peindre, à maîtriser le point de fuite et à travailler les volumes. « Le créatif est un transmetteur d’émotions. Il doit savoir interagir avec la matière, avoir l’expérience du toucher et du ressenti », expose celui qui mène, en parallèle, une carrière reconnue d’illustrateur. « L’écran comme seul vecteur de création est un tueur d’émotion. Etre sur Skype pour parler à ses enfants, c’est bien. Mais cela ne remplacera jamais le fait de les voir, toucher, sentir. Pourquoi cela devrait-il être différent avec la création ? ».

Ce retour aux fondamentaux, Antoine Savolainen le juge indispensable pour mieux anticiper l’avenir. L’avenir justement. Il est déjà digital et le sera davantage encore demain. Les métiers créatifs évoluent. Ils se « transversalisent ». L’enseignement doit suivre afin que les directeurs artistiques 3.0 disposent d’une vision globale de la communication et du marketing.

Ce qu’il recherche chez ses étudiants ? Une ouverture d’esprit, une sensibilité créative et un questionnement à l’égard de l’art, du design et de la communication… Sans oublier la capacité de développer une culture visuelle personnelle et d’éduquer son esprit à toujours voir mieux que les autres.


 


Partagez